Timst’s Happy Place

Différencier les pays scandinaves pour les nuls

by timst on juin 26, 2016

Ça fait donc quatre ans que j’habite en Scandinavie (trois en Suède, presque un an en Norvège), et je commence juste à apprécier les différences entre les pays. Si vous êtes comme moi (enfin, moi avant de déménager ici donc), vous devez vous demander : « Ah bon, y’a des différences ? On peut pas juste utiliser les pays interchangeablement pour dire genre « il fait tellement froid dans cet appart, on se croirait en Finlande » ou « J’adore les meubles de chez IKEA, le design norvégien c’est top ». Et bien non, il y’a, de fait, des différences. Comme par exemple le fait que IKEA est Suédois, et que s’il fait vraiment la même température dans votre appart qu’en Finlande en hiver, il va falloir penser à refaire l’isolation.

Commençons par un tableau bien académique:

Pays UE EEE Scandinavie Pays nordiques Langue nordique
Suède
Norvège
Danemark
Islande
Finlande

Observations:

  • « Scandinavie » n’est pas synonyme de « Pays nordiques ». Tous les pays du nord sont souvent regroupé sous un terme ou l’autre, mais en réalité, seuls la Suède, le Danemark et la Norvège  font partie de la Scandinavie proprement dite. Après, la version étendue (les pays nordiques) comprend également la Finlande et l’Islande, ainsi que des dépendances telles que le Groenland et les Îles Féroé. Sous certaines définitions vraiment larges, on y retrouve même les pays baltes, qui cherchent depuis longtemps à sortir de la sphère russe et à rejoindre le club des pays nordiques.
  • C’est assez compliqué au niveau des langues. J’avais expliqué auparavant que les pays scandinaves peuvent généralement comprendre la langue des uns des autres (avec des limites; voir ci-dessous). L’islandais appartient également à cette famille de langue nordiques, mais c’est plus un cousin éloigné (ou un grand parent éloigné, vu que l’islandais est plus proche de la langue norroise originelle). Résultat, l’inter-compréhension est très limitée, surtout à l’oral. Finalement, le finlandais n’a strictement rien à voir avec le reste, ou même avec aucune langue indo-européenne, vu qu’elle appartient à une branche complètement différente (les langues ouraliennes, où on trouve également le hongrois). Le français est donc nettement plus proche du suédois que le suédois l’est du finlandais.
  • La Norvège et l’Islande ne sont pas dans l’Union Européenne, et s’en sortent pas mal. C’est un argument qui a souvent été avancé par les partisans du « Leave » pendant la campagne du Brexit. Cela dit, ils appartiennent à l’EEE, qui est une sorte de version light de l’UE, avec souvent les même droits et de devoirs, mais sans avoir d’influence dessus. De plus, ils se doivent de participer au budget de l’UE. Ça va sûrement être très drôle quand les Britanniques réaliseront que ça s’applique également à eux.

 

Alors évidemment je connais surtout la Suède et la Norvège, donc à partir de maintenant je vais me concentrer sur leurs différences:

Patriotisme

Voilà la rue centrale d’Oslo pendant leur fête nationale, le 17 Mai:

OSLO 20070517: Barnetoget gÂr oppover Karl Johans gate i Oslo 17. mai. Foto: Kyrre Lien / SCANPIX .

Photo: Kyrre Lien / SCANPIX .

 

Vous prenez ça, et vous le multipliez à l’échelle de toute une ville. Ensuite vous ajoutez un cortège d’enfants qui défilent au son du tambour. Ensuite vous ajoutez cinquante autres cortèges d’enfants qui défilent au son du tambour. Ensuite vous ajoutez des milliers de costumes nationaux, des millions de « petit-déjeuners champagne » (oui, c’est exactement ce que ça a l’air d’être), et une quantité de drapeau que même Kim Jong Un il trouverait que c’est abusé.

 

Comparons avec la fête nationale Suédoise. Je vais pas mettre d’image parce que haha, ça n’existe pas. Non, bon, y’a bel et bien un jour national le 6 juin, et sans doute quelques petites célébrations à l’occasion à Stockholm. Mais pour le commun des mortels, c’est un non-événement total.

 

Bien que le Suédois lambda aime avoir un drapeau dans son jardin, il ne va pas plus loin en termes de patriotisme. Le Norvégien, en revanche, va très, très loin, et à la maison, et à l’étranger. Par exemple, ma copine norvégienne a passé un an à Bordeaux pour ses études. Le 17 Mai venu, elle a pris un train pour Toulouse, et a défilé avec quelques centaines d’autres norvégiens. Je dois dire que l’idée équivalente ne m’ai jamais venu. Pourquoi cette différence avec leurs voisins ?

 

Je suis pas historien, mais je pense qu’il est probable que l’historique de la région joue. En effet, la Suède a longtemps était le chef (ou co-chef, avec le Danemark) de la région. La Norvège, en revanche a toujours été une colonie, vassal, ou dépendance de l’un ou l’autre pays. Et pendant la guerre, alors que la Suède mangeait à tous les râteliers, la Norvège a subi le même sort que le reste de Europe continentale et s’est rapidement retrouvée occupée. Le 17 Mai sus-mentionné marque la date de la création de la constitution norvégienne, qui lui confère son indépendance, laquelle devint totale avec la fin de l’union personnelle avec la Suède, en 1912. Depuis la Norvège est donc un peuple libre et autonome, et ils aiment le rappeler.

 

Richesse

Les deux pays occupent des terres froides et vides, avec relativement peu de ressources naturelles. Pendant une bonne partie de leur histoire, ils s’agissaient effectivement de pays plutôt pauvres et miséreux. La Suède a réussi à s’en sortir grâce à plusieurs gros entrepreneurs (vous conduisez peut être pas de Volvo, mais vous avez sûrement au moins un meuble IKEA, quelques fringues H&M et un compte Spotify ou Minecraft). Pour la Norvège et ses montagnes escarpées, ça paraissait plus difficile. Et puis soudainement, en 1969:

 

Compare-StatfjordA(Jarvin1982)

Photo: Jarvin, Wikipedia

 

Du pétrole est découvert dans la mer du Nord, que la Norvège dextrement vole au Danemark. Résultat :

 

compare-ScreenShot766

(PIB par habitant, en dollars)

 

De nos jours, le PIB de la Norvège et de la Suède sont au coude à coude (513 vs 580 G$ en 2013), sachant donc que la population norvégienne est presque deux fois moins importante que la suédoise (5.1 vs 9.6 M). Et ça se voit. Les prix et les taxes crèvent le plafond, et personne ne se plaint, vu que tout le monde s’en sort très largement. En 2014, le revenu mensuel moyen après impôts s’élevait à 3 347€ (à comparer à 2 578€ en Suède, 2 524€ aux USA, 2 225€ en Allemagne, 2 180€ en France et 756€ en Pologne). Entre ça et la forte égalité de revenu propre à la région (qui a l’un des coefficient de Gini les plus faibles du monde), une conclusion s’impose : la plupart des norvégiens sont friqués.

 

Parmi les choses que je trouve remarquable ici : la charité semble être une industrie nationale. Même au delà des battalions de volontaires Croix Rouge / UNICEF / MSF etc qui tentent de grappiller des dons dans les rues, les ondes sont inondées de spots publicitaires promouvant telle cause ou telle ONG, et une fois par an, toutes les chaînes nationales s’allient pour faire une sorte d’énorme téléthon dédié à une cause qui change chaque année. L’an dernier c’était les forêts tropicales et pfiou, même sans télé, impossible d’y échapper. J’imagine que le fait que beaucoup de gens ici aient de l’argent à ne savoir qu’en faire aide beaucoup.

 

Alors qu’on s’entende bien, je ne dis pas que la Suède est pauvre. Si on voit les salaires par exemple, on est quand même à 15% de plus qu’en France ou en Allemagne. Mais c’est clairement un niveau en dessous, au point qu’une activité courante pour Norvégien radin consiste à prendre sa voiture, passer la frontière, et acheter de l’alcool et de la viande pacher en Suède. À l’inverse, beaucoup de Suédois viennent travailler dans les cafés et bars d’Oslo pour se faire de l’argent facile. Ceux qui habitent à la frontière Franco-Suisse ont sans doute une expérience similaire.

 

Paysages

Voilà un paysage typique de Suède :

 

Pendant ce temps, en Norvège :

compare:norwegian-landscape

 

Si c’est pas assez clair, voilà une carte avec relief exagéré :

Photo: Anton Balazh

Photo: Anton Balazh

 

Toutes ces photos de Scandinavie avec des montagnes et des fjords et tout ça ? Généralement, c’est la Norvège (sauf si y’a de la fumée qui sort des montagnes, auquel cas c’est sans doute l’Islande). Les plaines enneigées et les lacs qui s’étendent sur des kilomètres, par contre, ça va plutôt être la Suède ou la Finlande.

 

Cette différence de relief a eu un certain nombre d’effets sur le développement des deux pays, notamment sur la langue, avec un nombre extraordinaire d’accents de dialectes en Norvège, certains étant tellement différents les uns des autres que deux langues écrites différentes (mais similaires) coexistent. Ça affecte également le monde du sport : là où les Norvégiens adorent (et sont numéros uns mondiaux sur) le ski de fond et le saut à ski, les Suédois préfèrent le hockey sur glace et le floorball.

 

Et le Danemark ?

J’ai pas été plus longtemps que une ou deux semaines au Danemark, mais quelques notes :

  • Le danois écrit est très, très similaire au Norvégien (à la forme de Norvégien la plus commune, plus exactement). Exemple :

Ça c’est norvégien:

« I 1877 forlot Brandes København og bosatte seg i Berlin. Hans politiske synspunkter gjorde imidlertid at det ble ubehagelig for ham å oppholde seg i Preussen »

Ça c’est danois:

« I 1877 forlod Brandes København og bosatte sig i Berlin. Hans politiske synspunkter gjorde dog, at Preussen blev ubehagelig for ham at opholde sig i »

 

Quelques lettres qui changent, une structure un peu différente, mais la différence est légère au point où on est à la limite du dialecte. La prononciation, par contre, est très différente, et l’on se moque beaucoup des Danois dans la région. Le norvégien apparaît donc comme une sorte de synthèse des deux langues, d’où l’expression: « Le norvégien c’est du danois parlé en suédois ».

 

  • Le Danemark est le pays le plus sudiste de la zone, géographiquement et culturellement.
  • Du coup (j’imagine?) les lois liées à l’alcool y sont plus souple. On peut acheter de l’alcool fort en supermarché !
  • Fut un temps, le Danemark était une puissance mondiale. C’était pareil pour la Suède, et bien que ce soit évidemment plus le cas, la Suède s’en est relativement bien sorti, avec un territoire plus grand qu’à la base et une influence sur la Finlande qui continue aujourd’hui (le suédois est co-langue officielle en Finlande, et tout le monde l’apprend à l’école). Le Danemark en revanche a bien dégusté, et il ne lui reste plus grand chose. Ça a certainement eu un effet sur la psyché nationale.

 

Au delà de ces différences, et des inégalités qui continuent sur la relation entre les pays (les Norvégiens sont un peu obsédés par les Suédois. Les Suédois s’en foutent.), les pays sont bien sûr très semblables, et partagent les même valeurs pour ce qui est du respect de la nature, l’égalité des sexes, l’absence de corruption, les hivers froids et sombres, la bouffe dégueulasse, etc. Historiquement, tous les pays ont passé leur temps à alternativement s’envahir, s’occuper et s’allier les uns les autres, ce qui évidemment a contribué à la création de la culture scandinave.

Y’a certainement plus de différences encore, et j’ai hâte de découvrir de nouvelles curiosités dans la région !