Timst’s Happy Place

37 Jours

by timst on octobre 10, 2012

La dernière fois je me lamentais que je passais des heures à la bibliothèque à travailler comme les jeunes qu’on voit au journal de 20H quelques jours avant le bac. Ceci dit, il me encore plein de temps libre pour faire plein de trucs, « plein de trucs » se résumant ici à :

  • Aller courir dans la forêt (c’est un très chouette quartier dans une très chouette ville, entourée de forêt et de lacs avec des maisons en bois à droite à gauche, et une grande piscine municipale avec des toboggans et des bains à remous au centre (oui, j’étudie à Center Parcs)),
  • Faire des expéditions au magasin d’alcool d’état, qui vend plus de 10 000 types d’alcools différent (mais pas en dessous de 7 € la bouteille de pif, bien sûr !)
  • Aller jeter de l’argent dans un snack pour manger des boulettes de viandes (le plat national), ou, plus probablement, des hot-dogs (le vrai plat national)

 

Et avec ça, un peu de cidre de cactus ?

 

Sur ce dernier point d’ailleurs, l’argent va très vite devenir un gros, gros problème. Le fait est, tout coûte cher ici. Tout. Enfin tout sauf les clopes (~ 4.5 € le packet), mais bien sûr je fume pas. Je mange en revanche, et la nourriture est hors de prix. Le plus petit sandwich froid sans boisson acheté dans le campus vous taxera 5 € par exemple. Aussi, les supermarchés sont différents, et au début on se demande un peu pourquoi il y’a 18 types de pain de mie différents mais pas de rayon boucherie. En général la Suède me parait être un pays qui n’a pas vraiment d’identité culinaire, du coup en plus des hot dogs que je mentionnais et autres hamburgers, on trouve également des gros rayons mexicains dans chaque supérette, des kebabs à tous les coins de rue mais pas le moindre restaurant suédois  Bien sûr on trouve facilement du saumon et du pain Wasa si on veut, mais la plupart de mes repas ici ont été composés de bacon, de salade ou d’une sorte de poêlée campagnarde surgelé, seul truc abordable de ma grande surface locale.

 

Traditions !

 

Un autre point de contention pour les ressortissants de pays du Sud comme moi, c’est aussi la météo. Et là, plus qu’être très pluvieux, c’est surtout le fait que ce soit complètement aléatoire qui dérange. Il peut faire grand soleil pendant toute la matinée jusqu’au moment où tu vois Moïse sprinter vers son atelier, et ça peut alterner plusieurs fois par jour sans raison apparente. Pas de neige pour l’instant si vous vous demandiez (sérieusement ? C’est pas Kiruna ici). Par contre, et là ça fait vraiment mal, on perd une demi heure de soleil par semaine. Non, vraiment. Tous les matins le soleil se lève deux minutes plus tard, et tous les soirs il se couche trois minutes plus tôt. En ce moment le spectacle se termine à 18h30, ce qui est déjà violent, mais à la fin du mois ce sera rideau à 16h15. Le climax sera bien sûr au solstice, où on aura une belle journée d’un peu moins de sept heures, avec un coucher de soleil à 15h20. Bref, si jamais je survis à l’ambiance fin de temps, j’aurais droit au mouvement inverse avec une journée de 18h en Juin prochain (mais bien sûr ça veut dire que le soleil se lèvera tôt, pas qu’il se couchera tard, ce serait trop bien).

 

Ça va qu’on peut lire à la lueur des aurores.
(Pas vraiment, je suis trop au sud. Mais j’irai dans le nord un jour !)

 

Ok, la prochaine fois on verra à quel point les français se tapent la honte ici avec leur anglais approximatif. Mais au moins on est pas les seuls, haha ! ha ! ha.

Si, si, on est les seuls.