Timst’s Happy Place

La carte de la vie

by timst on juin 7, 2012

Dernièrement je me suis inventé une sorte de framework pour apprécier les relations et leur évolution. Il s’avère que ça marche aussi bien pour tout un tas de pans de la vie, et je vais essayer de vous le décrire.

L’idée, c’est que la vie, la réalité, le monde est représenté par une sorte de grande feuille de papier blanche, ou de carte :

carte vide

Cette carte représente tout l’éventail des possibles et des réels, pour tout le monde. Ainsi, notre position dans cette carte représente notre état affectif, intellectuel, et géographique actuel, entre autres.

Bien sûr, tout le monde évolue : on vit tous les jours de nouvelles expériences qui nous font changer de perspectives sur tel ou tel sujet. On se déplace. On découvre de nouveaux gens. On essaye de nouvelles activités. Chacun de ces changements, anecdotiques ou majeurs, nous font nous déplacer sur la carte de la réalité. Notre vie est donc un trait, cheminant sur la toile des possibles :

un trait

Quand est-ce qu’une relation, romantique ou amicale, se crée ? Lorsqu’il y a intersection entre deux de ces traits. À ce moment là, vous et votre contact partagez peu ou prou le même état d’esprit, les mêmes idées et le même lieu. C’est cette proximité spirituelle qui vous permet de vous rapprocher physiquement et relationellement.

deux traits

Mais comme je disais, tout le monde évolue. Et il est pratiquement impossible que vous et votre ami(e) évoluiez exactement dans le même sens, car cela voudrait dire que vous vivez exactement les même expériences, ayez les même réalisations et faisiez les même rencontres. Bien sûr il est possible de s’influencer, et si vous avez une grande affinité intrinsèque il est possible que vous conserviez cet état de concordance pendant un bon moment. Mais tôt ou tard, vous allez vous éloigner l’un de l’autre :

ecartement

Peut être avez vous changé de philosophie, ou de cercle social. Peut être avez vous dû partir dans un pays lointain et laisser votre compagnon derrière. Là, en fonction des personnes et de la taille de l’écart entre vous, vous allez au début essayer de compenser la brèche. Et si vous êtes deux à travailler ensemble, là encore, ça peut durer un moment.

stress

Mais tôt ou tard, la séparation va devenir trop importante, et l’un de vous deux, ou les deux, vont lâcher prise. C’est le moment où les appels de votre meilleur ami deviennent de plus en plus sporadiques jusqu’à cesser complètement. Peu à peu, vous réalisez tous les deux que plus grand chose ne vous unie si ce n’est les souvenirs de jours passés. Et là, il y’a rupture.

rupture

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, la rupture n’est pas forcément un moment triste, marquant ou même visible. Généralement, la violence de ce type de moments vient du fait que l’une des deux personnes n’a pas changé et ne comprend pas que l’autre personne aie évolué différemment.

unilateral

Mais là encore, le temps et les nouvelles expériences finiront pas terminer les choses, et la vie continuera.

la vie

Ce principe simple permet d’expliquer d’autres phénomènes : qu’est ce que la nostalgie, par exemple ? C’est la volonté, impossible, de revenir à un point précédent sur la carte. On peut essayer de s’en rapprocher, en s’entourant des même personnes ou en revenant vers les mêmes lieux, mais au final rien ne sera jamais comme avant, car vous avez une expérience que vous n’aviez pas à l’époque. L’exemple typique ici, c’est les réunions d’anciens élèves : on y va dans l’idée qu’on va revivre un petit morceau de notre adolescence. Bien sûr, tout le monde a complètement changé, entraînant la déception : l’écart entre ce qui est attendu et ce qui est réel. L’écart entre un point A et un point B.